ANTOINE

Antoine n’était pas seulement un athlète accompli et un étudiant modèle. Antoine avait avant tout le cœur bon et sans malice. Généreux, il était aussi un très bon ami sur qui l’on pouvait toujours compter.

C’est au début de l’année 2010, qu’Antoine reçoit un diagnostic de Leucémie myéloïde aiguë. Lors des premiers symptômes ressentis, vers la fin de l’année 2009, tel que des maux de tête persistants, une grande fatigue et un changement de teint, Antoine passe une série de tests, dont une prise de sang alarmante. Celle-ci entraine son hospitalisation immédiate.

Après son hospitalisation, Antoine entreprend des traitements de chimiothérapie. Le premier traitement de chimiothérapie l’amène à une rémission partielle et le rend admissible à une greffe de moelle osseuse pour augmenter ses chances de rémission à long terme. Un donneur compatible est trouvé en Europe. Antoine reçois une greffe de cellules souches en juin 2010. Antoine sort de l’hôpital à la mi-juillet, et reprend des forces durant le reste de l’été. En septembre, il reprend trois cours à l’université et recommence à jouer au golf. Grâce à cette grande intervention, Antoine est en période de rémission et il retrouve petit à petit son énergie.

Malheureusement, en février 2011, son médecin lui annonce que les résultats de ses prises de sang sont anormaux et qu’il doit repasser d’autres tests. Il apprend qu’il fait une rechute, sa leucémie est revenue. En ayant reçu une greffe depuis moins d’un an, il ne peut recevoir encore de traitements de chimiothérapie intenses. Ceux-ci détruiraient sa jeune greffe. Antoine ne peut recevoir une seconde greffe puisque cela lui serait fatal. Antoine reçoit des traitements de recherche qui visent à réduire l’évolution des cellules leucémiques et ils permettent à la jeune greffe de moelle osseuse de prendre le dessus. Ces traitements retardent l’évolution de la leucémie, mais n’amènent pas Antoine à une rémission. Les cellules leucémiques devenues résistantes aux traitements de recherche, Antoine reçoit un dernier traitement de chimiothérapie, associé à un autre traitement expérimental, mais en vain.

Au printemps 2012, Antoine était à son deuxième traitement expérimental et il espèrerait que celui-ci pourrait éventuellement s’avérer efficace. Malgré une persévérance inébranlable et tout le courage du monde, Antoine nous a quitté le 25 juillet 2012.

Sa volonté de vivre était plus forte que tout. Antoine restera à jamais une source d’inspiration pour nous tous.

Articles :

Thumbnails_LaPresse Thumbnails_udem Thumbnails_mongolf

Un avis sur « ANTOINE »

  1. Je suis vraiment bouleversée à la suite de cette lecture. J’ai eu un neveu qui a eu cette terrible maladie. Lui, non plus, n’a pas vaincu cette maladie et sans rémission, il en est décédé…à l’âge de 31 ans. Je lis le parcours d’Antoine et je revis celui d’Éric. Il faut que la recherche continue pour trouver le ou les remèdes afin que les malades soient guéris et aient une qualité de vie comme les biens portants. J’envoie mes sincères condoléances aux parents et proches de la famille Loranger. Mon mari et moi, sommes de tout cœur avec vous et contribueront à la fondation d’Antoine pour la recherche. Sincèrement et de tout cœur…Louise et Jean-Marc. xx

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueueurs aiment cette page :